Vous êtes ici : Accueil > Activités > Activités > La corderie Vallois : découverte d’une usine du XIXème siècle
Publié : 28 janvier

La corderie Vallois : découverte d’une usine du XIXème siècle

Voici les impressions des élèves de 1ère Melec lors de la visite de la corderie Vallois à Notre Dame de Bondeville le lundi 20 janvier 2020, avec Mme Leroy, professeur de lettres-histoire.

Tout d’abord vous pouvez consulter le site suivant : https://corderievallois.fr/fr

Voici la photo du propriétaire de l’usine : M. Vallois

Mais voici aussi nos impressions suite à cette visite.

« Lors de la visite de la corderie Vallois, j’ai appris que la matière première de l’usine était le coton, cultivé en Louisiane, en Amérique du Nord. Le coton était transporté par bateau au port de Rouen et ramené par train à l’usine. Le Cailly est la rivière qui permet le fonctionnement de l’usine. Cette rivière se jette dans la Seine. » Marrion

« J’ai découvert ce qu’était une corderie du XIXème siècle et j’ai vu l’utilité d’un moulin. » Mathieu

« Nous avons appris que la matière première du fil était du coton. Nous avons vu une roue hydraulique qui faisait 3 tours par minute. Les ouvrières devaient travailler vite et bien ! La cadence était infernale et le bruit rendait les gens sourds à la longue. » Alexandre

« J’ai bien aimé les mécanismes et comment était composé l’atelier. Les vieilles machines marchent encore hyper bien ! Mais, je me mets à la place des personnes qui travaillaient dans cette corderie ; c’était très pénible notamment du fait du bruit des machines ! Les gens travaillaient sans protection pendant des heures interminables et jusqu’à leur dernier jour. Pas de congés payés, pas de semaine de 40 heures… le labeur était vraiment très dur ! » Junior

« J’ai découvert les machines utilisées pour faire des cordes et des lacets. J’ai aussi découvert dans quelles conditions les ouvriers travaillaient à l’époque. » Ruddy

« J’ai bien aimé car j’ai vu des choses que je n’avais jamais vues. Je me suis rendu compte de la difficulté du travail notamment pour les femmes et les enfants dans cette usine. » Douglas

« Lors de la visite de l’usine de la corderie Vallois, on a pu voir la taille des machines ; elles étaient très bruyantes. Il y avait beaucoup de graisse utilisée pour les machines. Les ateliers n’étaient pas chauffés pour limiter les écoulements de graisse. Vous imaginez les conditions de travail des ouvriers dont plus de la moitié étaient des femmes et des enfants ! Pourquoi ? Et bien parce qu’ils étaient moins payés que les hommes… » Kalvin

« Les ouvriers travaillaient jusqu’à la fin de leur vie ! » Amine

« J’ai aimé le petit jeu de société à la fin de la visite. On nous a donné des petits bracelets en corde en souvenir » Gaultier

Quelques machines de la corderie Vallois :

Le métier à tisser : le principe de ces machines de fabrication française est de produire une tresse à partir d’un nombre variable de bobinots qui tournent sur un plateau en se croisant. La tresse, armée ou non, s’enroule en écheveau sur un dévidoir. (Nous n’avons pas de photographie de cette machine).

L’assembleuse : les fils de 3 ou 4 bobines de filature sont assemblés et enroulés sur les bobines pour alimenter les 2 bobinoirs.

La toronneuse : les fils provenant de bobines installées sur le cantre et passés dans l’épurateur sont assemblés par torsion pour former un toron enroulé sur une bobine réceptrice.

La cableuse : les torons préparés sur la toronneuse sont assemblés par torsion pour former un câble enroulé sur une bobine.

Alors, à votre tour, allez visiter cette usine en parfait état de fonctionnement !!!